Biographies 2016

Vincent Denault

Vincent Denault est avocat et examinateur agréé en matière de fraude, membre du Barreau du Québec et de l’Association of Certified Fraud Examiners. Il est également doctorant et chargé de cours au Département de communication de l’Université de Montréal et codirecteur du Centre d’études en sciences de la communication non verbale du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Ses intérêts de recherches touchent la communication non verbale, la crédibilité et le mensonge. 

Lise Higham

Après un baccalauréat en Arts (spécialisation en littérature anglaise et études cinématographiques) à  l’Université de Toronto, Lise s’installe en France et évolue dans le milieu de la photographie comme photographe, puis comme rédactrice photo dans la presse (Libération, Courrier International). Suite à une formation en montage en 2004, elle entreprend une carrière de monteuse. Elle collabore avec Emmanuel Carrère sur son premier long métrage de fiction. Elle enchaîne long-métrages, documentaires, et reportages pour Pathé, Gaumont et Galatée films, TF1 en France et au Canada, où elle s’installe en 2011.

En 2013, elle renoue avec le monde académique en s’inscrivant à la maîtrise en science de la communication à l’Université de Montréal.  Son travail de maîtrise s’articule autour de l’écoute dans la participation citoyenne.

Lise est actuellement inscrite au programme de doctorat en communication à l’Université de Montréal, dans le cadre duquel elle interroge les questions relatives à l’écoute dans le milieu de la gouvernance. En parallèle, elle poursuit ses activités de consultante en communications au Canada et à l’étranger.

Régine Wagnac

Diplômée en nutrition et formée en administration, Régine Wagnac a travaillé dans divers milieux, entre autres, dans le domaine médical et militaire. Elle y a développé une curiosité pour la communication organisationnelle qui l’a conduite à la maîtrise en sciences de la communication à l’Université de Montréal. Réserviste depuis plusieurs années au sein des Forces armées canadiennes, celles-ci sont naturellement devenues son terrain de recherche. Dirigé par Boris Brummans, son mémoire de maîtrise s’intitulait : La face et la figuration : une analyse interactionnelle tirée de l’instruction de base des Forces canadiennes. Dirigée par Daniel Robichaud, sa thèse de doctorat vise à mieux comprendre les interactions entre leaders militaires d’environnements, de groupes professionnels et d’emplois différents. L’objectif est aussi d’examiner les enjeux identitaires issus de leurs interactions.

Clément Decault

Diplômé en communication et sciences politiques de l’Université de Montréal, Clément Decault a intégré le programme de maîtrise en sciences de la communication de l’Université de Montréal à l’automne 2015. Sous la direction de Line Grenier, il souhaite consacrer son mémoire aux enjeux de race et de genre, dans leur articulation à des pratiques et à des discours culturels. Il s’intéresse particulièrement à la pensée postcoloniale, afro-féministe et queer.

Marie-Ève Vautrin-Nadeau

Diplômée en communication et en création littéraire de l’Université du Québec à Montréal, Marie-Ève Vautrin-Nadeau a œuvré dans les domaines de la rédaction professionnelle et du journalisme culturel avant d’entreprendre un retour aux études en 2013. Dans le cadre de tournages dans la région de Lanaudière, elle se découvre un intérêt certain pour les enjeux de patrimonialisation. Sous la direction de Line Grenier, elle entreprend une démarche de « terrain » qui vise à interroger les pratiques de patrimonialisation citoyennes et à problématiser la notion de ‘patrimoine culturel immatériel’ avancée par l’UNESCO en 2003. En fin de rédaction, elle procédera au dépôt de son mémoire de maîtrise dans les semaines à venir. Ses intérêts de recherche se situent au croisement de la communication et de la culture populaire.

Medy Krouk

Medy est présentement étudiant à la maîtrise en communication. La réalité qui nous entoure et dans laquelle nous existons constitue le fil rouge de son cheminement. Cela s’est traduit par un intérêt plus spécifique pour la compréhension du cerveau humain, pour l’étude des relations humaines, et plus récemment, pour la communication. Il a d’abord voulu approcher le fonctionnement du cerveau humain en poursuivant des études en neurosciences. Après avoir obtenu son diplôme en sciences biologiques, il a  choisi de rejoindre le programme de mineure en psychologie et sociologie afin d’appréhender le comportement humain d’un point de vue individuel et social. Il effectue  actuellement des études à la maîtrise en sciences de la communication à l’Université de Montréal, sous la direction de Thierry Bardini, où il s’intéresse à la notion de hack sous un angle médiatique.

Ricardo Vidal

Étudiant au doctorat en communication, Ricardo travaille sous la direction de Thierry Bardini en vue d’explorer les expériences de fabrication numérique collective dans les FabLabs. Son projet actuel s’inscrit dans le prolongement de son mémoire, celui-ci interrogeant Foldit, une expérience de science participative de recherche des structures des protéines. Avec Lorna Heaton, Ricardo a publié l’article intitulé When does leasure become work? An exploration of Foldit dans la revue électronique Academic Quarter en 2015.

Tara Chanady

Tara Chanady est doctorante et chargée de cours au département de communication de l’Université de Montréal. Diplômée à la maîtrise de l’Université Queens (Kingston), elle travaille depuis sur les représentations lesbiennes et queer dans la culture populaire, ainsi que sur la transformation des identités lesbiennes et queer dans le contexte nord-américain contemporain. Elle est également la fondatrice et l’éditrice-en-chef de Minorités lisibles, la revue des enjeux féministes, de genres et de sexualités de l’Université de Montréal, qui lançait son premier numéro le 8 mars 2015.

Adrianne Gauvin­-Sasseville

Après des études universitaires de premier cycle en Études cinématographiques et en sciences de la communication à l’Université de Montréal, Adrianne Gauvin-­Sasseville entreprend une maîtrise en Communication médiatique (dépôt du mémoire prévu en 2016). Sous la direction de Julianne Pidduck du Laboratoire Mouvements, corps et création, ses recherches se concentrent sur les enjeux identitaires liés au genre et à la sexualité. Elle s’intéresse principalement aux tensions qui existent entre culture populaire et culture alternative et aux représentations du genre et de la sexualité à travers la formation musicale Christine and the Queens. Son terrain de jeu est donc relayé à ces espaces alternatifs qui se développent et consentent une marge de manœuvre dans la culture populaire, créant de nouvelles formes d’identifications. Parallèlement à ceci, elle tient la barre d’une émission de radio à CISM (Zone Grise), ce qui lui permet d’aborder des problématiques liées notamment à la sexualité, à la transidentité, à la stigmatisation, aux handicaps.

Alexandre Kozminski

Diplômé en communication, cinéma et multimédia et tour à tour réalisateur, enseignant, entrepreneur et journaliste, Alexandre Kozminski est aujourd’hui de retour aux études à la maîtrise en communication médiatique.  Il cherche à mieux comprendre le journalisme constructif, une nouvelle approche qui se base sur la psychologie positive.

Fare Teaha

Après avoir obtenu une licence en science de l’information et de la communication à l’Institut Supérieur de l’Enseignement Privé de Polynésie (ISEPP), Fare entame une maîtrise en communication à l’Université de Montréal à l’automne 2013. C’est suite à un entretien avec son directeur de recherche, André H. Caron, qu’il développe un intérêt pour les rapports qu’entretiennent les jeunes avec les médias. Il se dédie actuellement à l’étude des usages que font les jeunes insulaires de Raiatea (Polynésie française) des nouvelles technologies.

Jean-Christophe Gaudet

Bachelier en communication, en marketing et en création littéraire, Jean-Christophe Gaudet entame une maîtrise en communication médiatique sous la direction de Juliette De Maeyer. Passionné de didactique, de journalisme et de politique, il s’intéresse au rôle des médias dans l’éducation à la citoyenneté. Afin d’explorer cet intérêt, il entreprend un projet de mémoire qui vise à interroger la fonction des textes d’opinion en journalisme, mais aussi l’espace éditorial qu’ils occupent dans la morphologie des quotidiens montréalais.

Publicités